martes, 14 de mayo de 2013

Skylab, la première station spatiale lancée par la NASA fête ses 40 ans

Le 14 mai 1973, le monde entier pouvait voir le lancement de la première station spatiale américaine : Skylab, abréviation de "Sky Laboratory" littéralement "laboratoire du ciel


A l'initiative de la NASA, la station avait pour but d'étudier scientifiquement l'adaptation de l'Homme dans l'espace sur une longue période ainsi que de rapporter de multiples informations sur l'environnement spatial. C'était il y a tout juste 40 ans, aussi la NASA souhaitait fêter cela dignement et a dans ce but, organiser lundi une grande table ronde dans l'auditorium James Webb de l'agence spatiale à Washington

Astronautes mais également intervenants sur de nombreuses missions spatiales à venir étaient ainsi présents parmi lesquels : Owen Garriott, pilote de la mission Skylab 3, Gerald Paul Carr (Skylab 4) ou encore Kevin Ford de l'expédition 34 partie il y a peu pour la Station spatiale internationale (ISS). La toute première station Skylab est la toute première station spatiale lancée par l'agence spatiale américaine pour donner suite au programme Apollo. Mise en orbite après plus de dix années de développement, elle mesurait 35 mètres et pesait quelque 90 tonnes. Lancée par la fusée Saturn V qui réalisait ici sa dernière mission, elle représentait à l'époque une fierté américaine et un porte-drapeau énorme. Elle embarquait alors avec elle 140 jours de nourriture et 19 expériences proposées par des lycéens dont la plus célèbre restera l'étude de la toile d'araignée dans l'espace

De 1973 à 1974, trois équipages vont se succéder sur Skylab au cours de différentes missions, tentant entre autres de régler des problèmes survenus dès le décollage. En effet, une demi-heure seulement après le lancement, des analyses ont alerté les bases terrestres que les panneaux solaires ne fonctionnaient pas. Un incident pour le moins sérieux alors qu'ils devaient apporter la moitié de l'énergie de la station. Mais les ennuis techniques ne se sont pas arrêtés pas là. Rapidement, la protection thermique anti-micrométéorite censée réguler la température a également été perdue. Or, sans elle, les experts estimaient que la température à bord de la station allait avoisiner les 165° et 77° à l'extérieur. La panique a donc été grande, tout comme la mobilisation qui s'est mise en place. Il a fallu modifier l'orientation de la station et procéder à plusieurs manoeuvres pour limiter l'échauffement avant de parvenir à déployer une nouvelle protection thermique, grâce au premier équipage de la station : Skylab 2 lancé le 25 mai 1973. Il sera suivi de Skylab 3 parti en juillet et Skylab 4 en novembre de la même année. Des équipages particulièrement motivés et actifs, travaillant jusqu'à 12 heures par jour. Skylab 2, un premier équipage à bord Contrairement à ce que son nom suggère, Skylab 2 est composé du tout premier équipage à destination de la station. Il s'est envolé le 25 mai 1973 à bord d'une fusée Saturn IB avec des objectifs cruciaux : celui de réparer télescopes, outils en tout genre et surtout panneaux solaires. L'équipage était alors composé de Pete Conrad, Paul J. Weitz et du médecin et scientifique Joseph Kerwin qui dès leur arrivée, ont réalisé un vol de reconnaissance afin d'établir l'étendue des dégâts. Ceci leur a permis de constater que le déploiement d'un des panneaux était bloqué mais ils ne sont pas parvenus à le débloquer manuellement. Après avoir conclu que le matériel était inadapté, les trois ont tenté de s'amarrer à la station sauf que là encore, des difficultés sont apparues, les obligeant à enfiler une combinaison et à sortir du vaisseau pour permettre l'opération. Un jour plus tard, ils pénétraient dans l'atelier orbital et parvenaient à déployer le parasol censé réduire la température trop élevée à l'intérieur de ce dernier.   Ils ont alors pu se tourner vers les expériences à mener à bord de Skylab, des travaux médicaux ou encore une observation du Soleil. Néanmoins, le panneau solaire n'était toujours pas débloqué et alors que la station passait dans l'ombre de la Terre, plusieurs batteries perdaient toute puissance. Ceci a de nouveau poussé les équipes à agir au plus vite : grâce à un système imaginé par une équipe d'astronautes et après une opération particulièrement délicate, le panneau solaire est finalement débloqué et déployé le 7 juin, fournissant un boost d'énergie à la station.  Mais Skylab 2 a également été l'occasion d'observer l'impact de la vie dans l'espace sur le corps des astronautes et de tester les premières machines à faire du sport en apesanteur. Durant leur séjour, les astronautes ont ainsi eu un planning chargé mais ceci a tout de même fourni des résultats probants comme une vidéo d'une éruption solaire. Au total, l'équipage a passé 28 jours dans l'espace, revenant le 22 juin 1973 et devenant ainsi les premiers occupants d'une station à revenir en vie sur Terre. Skylab 3, la mission en retard La mission de Skylab 3 pose de nombreuses difficultés à l'époque. L'équipage composé de Al Bean, Jack Lousma et Owen Garriott (présent aujourd'hui pour la célébration) est envoyé 3 semaines en avance, le 28 juillet 1973, afin de ne pas laisser la station vide durant deux mois comme prévu entre deux missions. Mais celle-ci a débuté par une série d'ennuis que la NASA n'avait pas vu venir. L'équipage tombe immédiatement malade, atteint du mal de l'espace encore peu connu à l'époque. Un coup dur pour l'agence spatiale qui n'avait pas décelé la moindre difficulté lors des précédents entraînements.  Mais après un jour de repos, les astronautes ont finalement réussi à s'atteler à la tâche et à rattraper le retard qu'ils avaient pris. En plus des examens médicaux, leur mission consistait notamment à mener une étude sur le Soleil. Leur chance est arrivée le 9 août avec une spectaculaire éruption solaire : se succédant, ils sont parvenus à enregistrer jusqu'à 14h d'affilée. Le 21, une autre éruption aussi haute que les 3/4 du soleil leur a également fourni de quoi poursuivre leur mission. Parallèlement, ils ont aussi effectué plusieurs observations de la Terre mais les conditions étant peu propices, celles-ci ont dû être laissées de côté pour se concentrer sur d'autres expériences axées sur l'astronomie, la physique ou encore les techniques spatiales. La NASA parle aujourd'hui de cette mission comme celle de la volonté et souligne le rythme frénétique. Mais elle salue une équipe "soudée et volontaire" qui avait à cœur de récupérer le retard. Finalement, ils réussiront à rester 89 jours, soit bien plus longtemps que Skylab 2 et reviendront le 25 septembre 1973. Un rythme tambour battant que peinera à suivre le Skylab 4. Skylab 4, l'ultime mission L'équipage de la mission 4 était composé de Gerald Carr, William Pogue et Edward Gibson et a été envoyé en novembre 1973. Sa tâche principale était la réactivation de plusieurs éléments défectueux de la station mais la NASA y a également ajouté une autre mission, l'étude de la comète Kohoutek. A ainsi commencé une grande campagne d'observation de son système à compter du 23 novembre. A cette occasion, de nombreux enregistrements sont pris, photographies et prises de vue via un télescope à rayon X. Dès le départ, la NASA, échaudée par sa précédente expérience sur le mal de l'espace, a obligé ses astronautes à prendre des médicaments contre le mal des transports. Aucun trouble n'a donc été enregistré à part sur Pogue qui le cachera dans un premier temps. Mais là encore, les débuts ont été un peu difficiles dans la station abandonnée depuis plusieurs semaines et les astronautes se sont rapidement plaints d'être débordés par la tâche et les demandes régulières de Houston. Toutefois, de nombreux objectifs ont pu être menés à bien. Gibson et Pogue ont notamment réalisé leur première sortie extravéhiculaire afin d'installer de nouvelles pellicules dans les caméras de la station. La comète a également été scrutée avec succès et deux autre sorties ont été faites pour recueillir des données sur elles. Malgré quelques incidents techniques, les astronautes ont rempli jusqu'à la mi-décembre plusieurs tâches, ce qui a poussé la NASA à prolonger la mission. Finalement, celle-ci durera 84 jours et s'achèvera le 8 février 1974. Elle sera la dernière. Un héritage pour l'avenir La mission spatiale n'est finalement pas reconduite après 1974 pour cause de problèmes budgétaires. De plus, elle dot faire face à la concurrence du programme de stations spatiales soviétiques baptisé Saliout qui remporte à l'époque un grand succès. Skylab s'abîme ainsi petit à petit, un gyroscope tombe en panne et la régulation thermique se fait irrégulière. Sa rentrée atmosphérique est prévue en mars 1983, finalement, les débris tombent le 11 juillet 1979 près de Perth en Australie aux alentours de 12h37. Malgré tout, Skylab reste dans les mémoires pour les nombreuses informations qu'elle a apportées à la NASA et demeure une étape cruciale dans la mise au point des futures stations telles que Mir ou la Station spatiale internationale (ISS). D'un point de vue technique, comme scientifique ou médical, les analyses collectées tout au long des trois voyages ont été riches. De même, les incidents et difficultés techniques rencontrées ont permis aux équipes de l'agence de mieux considérer la vie dans l'espace et l'impact qu'elle peut avoir. Encore aujourd'hui, les analyses obtenues grâce aux expériences menées servent ainsi de bases de données pour beaucoup d'études. L'observation solaire en est une composante majeure, tout comme les conséquences chez l'Homme de la vie en apesanteur. En outre, Skylab a établi un record pour l'époque avec ses 84 jours dans l'espace. Un record battu peu après par la station spatiale russe Saliout qui bénéficie d'un espace habitable de 100 mètres carrés.

En savoir plus: http://www.maxisciences.com/station-spatiale/skylab-la-premiere-station-spatiale-lancee-par-la-nasa-fete-ses-40-ans_art29496.html
Copyright © Gentside Découvertes

http://www.maxisciences.com/station-spatiale/skylab-la-premiere-station-spatiale-lancee-par-la-nasa-fete-ses-40-ans_art29496.html
PRÁCTICA DIARIA Comenta con tu padre, (madre, hermano, vecino, etc) o profesor(a) el contenido de esta entrada, ya sea en imágenes o texto. Utiliza las siguientes frases en inglés: a) What's this? ¿Qué es esto? * b) How do you say ______ in english? ¿Cómo se dice ___ en inglés? c) How do you say ______ in spanish? d) How do you say ______ in french? My Homework Network * Non-Profit Learning Ring * Languages * School Projects * Prof JML * Mexico

 When you learn English, you have to learn in whole sentences and in context * Aprende idiomas leyendo periodicos y revistas * Learn languages by reading newspapers and magazines * Imprime diariamente de 10 a 40 renglones de algún texto o noticia interesante o curiosa en tu idioma. Subraya de 10 a 40 palabras (según tu disponibilidad). Anótalas en columna en el espacio disponible abajo del texto o en el reverso de la hoja. Traducelas al inglés u otro idioma deseado. Anota el significado al lado de cada palabra. Si ya entiendes lo que lees al 50% en un idioma extranjero, repite lo anterior pero ahora con oraciones cortas en lugar de palabras en el idioma extranjero que ya conoces. Revisa tu trabajo y compáralo con el de otros compañeros para corregir errores. Muestra tu trabajo a tu profesor. Pídele que te sugiera otra actividad que expanda lo que acabas de realizar. Copia y comparte sin fines de lucro este trabajo, súbelo a tu blog o página personal. My Homework Network * Non- Profit Sharing Ring * Languages * Collaborative School Projects * Prof JML * Mexico

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada

Submit comments, suggestions, interesting links, quotes, etc.

Learn languages by reading newspapers and magazines

MY HOMEWORK NETWORK * NON-PROFIT SHARING RING * LANGUAGES * COLLABORATIVE SCHOOL PROJECTS * PROF JML * MEXICO